Témoignages

Un de mes doutes était la place que pouvait tenir à l’école la “philosophie” Steiner

“Pur produit” du public et aujourd’hui enseignant fonctionnaire de l’Education nationale, je n’aurais jamais pensé mettre mon enfant dans le privé – et encore moins “chez Steiner” ! De fait, je ne l’ai pas mis “chez Steiner”, mais dans une école dont j’ai pu préalablement et empiriquement observer les méthodes pédagogiques – et dont, tous les jours que je vais y chercher un ou des enfants, je peux voir les effets sur leur dynamisme créatif

Youssef (enseignant Éducation nationale)
Parent d'élève
janvier 2021

Une ambiance familiale

Notre fille a intégré le jardin d’enfant à ses 3 ans. Nous avions tout de suite vu la différence avec la halte-garderie qu’elle fréquentait avant, alors que le personnel de celle-ci était bienveillant. Aux Tournesols elle se sentait libre et pouvait découvrir, s’intégrer et évoluer à son rythme dans une ambiance proche de la nature, au rythme des saisons, des semaines et des fêtes qui accompagnent l’enfant dans son développement. Le jeu libre a su

Isabelle (infirmière)
Parent d'élève
janvier 2021

La transition avec le collège a été très facile

Les Tournesols offrent un environnement chaleureux, stimulant, poétique, coloré et créatif. L’adage “L’enfant est un feu à allumer, pas un vase à remplir” (attribué à Rabelais), résume parfaitement le vécu de mes deux enfants majeurs (Mélodie et Ney), qui ont fait une grande partie de leur école primaire aux Tournesols, et de leur petite sœur (Sol), en ce moment en 2ème classe (CE1), qui part tous les matins à l’école avec un grand sourire et

Stéphane (ingénieur commercial)
Parent d'élève
janvier 2021

Sentir son école comme si c’était sa maison

Nous avons choisi une éducation Waldorf pour notre fille car il nous semble important d’encourager sa créativité, et pour elle de sentir son école comme si c’était sa maison. C’est bien d’être proche de ses professeurs et de pouvoir échanger sur comment se déroule son développement au jour le jour. Notre fille est heureuse d’aller à cette école tous les jours.

Isadora (directrice artistique)
Parent d'élève
décembre 2020

Transmettre à nos enfants le plaisir d’apprendre

Dès le début de la scolarisation de nos enfants, nous avons fait le choix des pédagogies alternatives. Notre intention était, dès le plus jeune âge, de transmettre à nos enfants le plaisir d’apprendre. Dans la pédagogie Steiner, l’épanouissement de l’enfant, son autonomie et sa relation aux autres est au centre de l’enseignement. Nos enfants ont tous été en contact avec des enseignants bienveillants et à l’écoute. Les arts occupent une grande place, l’enfant travaille les

Fanny (chargée de mission relations internationales)
Parent d'élève
décembre 2020

Des activités manuelles et artistiques et deux langues étrangères

Maman de deux filles et orthophoniste à Toulouse, j’avais découvert avec enthousiasme l’école des Tournesols. Cependant, nous craignions avec mon mari que notre fille Emilie n’y soit pas assez stimulée et elle a débuté sa scolarité dans une école maternelle publique, puis a poursuivi dans une petite école privée catholique. Dans le cursus traditionnel, jusqu’en CE1, Emilie s’ennuyait, etcommençait à se désintéresser des apprentissages. Il nous a été préconisé un «saut» de deux classes, mais

Dorota (orthophoniste)
Parent d'élève
novembre 2020

La méthode intègre et accepte le rythme des enfants

Nous sommes arrivés à Toulouse en mai 2016, la seule école qui a bien voulu accepter Albin en immersion durant le mois de juin fut l’école les Tournesols. Nous avions rencontré Emmanuelle, l’ancienne directrice, durant l’automne 2015, et la qualité de son accueil, sa douceur nous ont mis en confiance. Ainsi Albin, accueilli avec bienveillance, fit sa rentrée tranquille en septembre 2016 à l’école les Tournesols à l’age de 2,9 ans. La méthode intègre et

Nathalie (directrice commerciale et marketing)
Parent d'élève
octobre 2020

Une grande diversité de profils et d’origines

Nous avons déménagé en France cet été en provenance d’Indonésie. Nos filles de presque 5 et 8 ans, franco-indonésiennes, ne connaissaient rien de la France. Ne parlant pas la langue et venant d’une petite école de campagne empreinte de douceur, de simplicité et de bienveillance, nous cherchions un cadre similaire pour un atterrissage en douceur. Nous cherchions notamment un lieu et des personnes qui accueilleraient et accepteraient nos filles telles qu’elles sont, avec patience. La

Christophe (ingénieur)
Parent d'élève
décembre 2019