La pédagogie

Le projet pédagogique de Rudolf Steiner voit le jour en 1919 : son principal objet est de développer toutes les facultés en potentiel de l’enfant qui est considéré comme un être en devenir. Il s’agit donc d’éduquer l’être humain tout entier avec des enseignements structurants et épanouissants*.

L’école «Les Tournesols» met en pratique les objectifs par un travail d’application et de recherche sur les travaux de R. Steiner, des pédagogues contemporains et de la psychologie moderne.

Respecter chaque enfant :

En chaque enfant vit un être unique. Le respect de sa personne l’amène à prendre confiance en lui, à s’épanouir dans son potentiel physiologique, psychologique et spirituel.

Favoriser l’art, le jeu et le mouvement :

L’art, le jeu et le mouvement sont les bases primordiales de développement ; le jeu libre et créatif joue un rôle essentiel dans la formation du jeune enfant ;

Grimper, sauter, danser :

Favorise l’assise et le bien-être corporel.

Modeler, coudre, tisser, chanter, inventer et raconter des histoires :

Favorise la dextérité fine et la maîtrise de la parole.

Peindre, dessiner, imaginer, pratiquer l’eurythmie :

Nourrit et affine la sensibilité et l’affectivité.

Écouter des contes, en rejouer des scènes, se relier au patrimoine local et universel :

Favorise la découverte de l’environnement culturel et développe le sens moral et civique.
Ces quatre domaines développent la volonté, la créativité, l’ingéniosité et les forces d’expression de l’enfant. Par celles-ci il rencontre et agit dans le monde avec confiance.

Inscrire l’enfant dans un rythme :

L’alternance de temps actifs et de retours au calme conduit l’enfant vers l’équilibre physiologique et psychique.

Imiter et créer :

Sur les bases de l’imitation, l’enfant recrée d’une part les activités de l’adulte, d’autre part ce qui l’anime intérieurement. Ce sont là deux sources d’inspiration et de construction de soi.

Développer les sens :

Le contact avec le réel, avec les éléments, favorise des expériences sensorielles éveillant chez l’enfant, sa sensibilité et son savoir-faire.

Développer le lien avec la nature et l’environnement :

La découverte de la nature, la participation au rythme des saisons et des fêtes de l’année permettent à l’enfant de vivre son environnement et le conduisent à un sentiment de respect.

Créer un espace chaleureux, ludique et créatif :

Un accompagnement bienveillant procure à l’enfant bien être et joie de vivre, confiance et ouverture, repères fondamentaux pour développer son aptitude aux relations futures.

Donner du sens :

Entourer les enfants d’actes quotidiens porteurs de sens et cohérents, par exemple, les faire suivre une action dans le temps, qui établit des repères essentiels pour se construire.

* Citations extraites de l’article publié en octobre 2013 dans le journal Human et Terre, et écrit par Céline Gaillard, spécialiste de la pédagogie Steiner-Waldorf.

Depuis la création de la première école Steiner, à Stuttgart, en 1920, soutenue par le mécénat de la fabrique Waldorf-Astoria, la pédagogie Steiner-Waldorf s’est répandue dans 60 pays à travers le monde. Elle concerne aujourd’hui 250 000 enfants répartis dans 1000 écoles et plus de 2000 jardins d’enfants.
La Fédération française des écoles Steiner-Waldorf recense 22 écoles et jardins d’enfants qui accueillent 2 500 élèves de la maternelle au baccalauréat.